Pont de Chésalles

Liaison routière Marly-Matran
(projet de concours)

Maître d’ouvrage
Etat de Fribourg
Architecte
BCR architectes
Lieu
Fribourg
Année
2019

Travêcha signifie « à travers champs » en patois fribourgeois. Par le choix de cette devise, nous avons choisi d’affirmer l’importance du site et du paysage dans le cadre de notre proposition de projet.

L’ouvrage doit s’inscrire dans un paysage de beaux champs agricoles typiques de la campagne fribourgeoise, traverser une petite forêt, enjamber un cours d’eau souterrain où des piles ne peuvent être placées et côtoyer une ligne aérienne à haute tension qui ne peut être déplacée.

Toutes ces caractéristiques pourraient être considérées comme des contraintes lorsqu’il s’agit de projeter un pont routier, mais nous avons plutôt préféré les considérer comme de vraies richesses paysagères dans le cadre de la conception de ce nouvel ouvrage.

La topographie du site nous ont donc conduit à opter pour un pont poutre sur cinq appuis (trois piles centrales et deux culées), avec deux portées de 60 mètres et deux portées de 45 mètres. L’une des trois piles intermédiaires a été placée à l’intérieur de la zone de la forêt, ce qui procure à l’ouvrage la particularité de se présenter avec 2 ou 3 piles selon l’endroit d’où il est observé. Le traitement des piles a fait l’objet d’un soin tout particulier avec pour volonté de concevoir des éléments élancés, à section variable et avec des facettes qui réagissent selon l’orientation de la lumière.

La variation de la largeur du caisson du tablier est issue de la lecture du diagramme des moments de flexion qui présente des moments sur appuis environ 2,5 fois plus importants que ceux en travée. L’élargissement de largeur sur appui permet de conserver de faibles épaisseurs du caisson dans la zone comprimée (aile inférieure) alors qu’en travée, cette partie du caisson est tendue et ne nécessite pas autant de matière, justifiant ainsi son rétrécissement.

L’élargissement du caisson sur appui a également orienté notre réflexion sur la forme des piles qui présente un langage commun avec les variations du tablier. La liaison entre le tablier et les piles sur une largeur de 8 mètres permet de reprendre efficacement les effets de torsion alors que le rétrécissement des piles au sol, sur une largeur de 3 mètres (même largeur que le caisson en travée), permet de limiter au strict minimum leur emprise au sol.

  • Chesalles_1.jpg
  • Chesalles_2.jpg
  • Chesalles_3.jpg
  • Chesalles_5.jpg
  • Chesalles_4.jpg
  • Chesalles_6.jpg